Echecs

EnigMAT, le jeu pour apprendre à voir aux échecs

Dans cet article, je vais vous présenter le jeu “EnigMAT” (le jeu pour apprendre à voir aux échecs) inventé par Serge Bouillot que j’ai découvert et acheté durant ces vacances et que je trouve tout simplement génial ! Vous trouverez aussi des petits bonus que Serge et moi-même vous mettons à disposition alors n’hésitez pas à lire l’article jusqu’au bout…

Qu’est-ce que le jeu EnigMAT ?

Tout d’abord, en termes de matériel, le jeu se compose de 96 tuiles de qualité rangées dans une jolie boite :

Quand on ouvre la boite…

Les tuiles vont par quatre et on retrouve facilement les différents lots grâce à la couleur unique utilisée au dos mais aussi grâce au symbole présent en bas à droite de la tuile :

La règle du jeu est très simple : en partant des quatre quarts d’échiquier issus d’un même lot, il faut retrouver, parmi les 24 positionnements possibles, le seul qui permet un échec et mat. Vous allez peut-être penser que c’est “trop facile” et cela aurait sans doute pu l’être si les différentes situations n’avaient pas été aussi bien pensées… Finalement, il va falloir bien réfléchir car Serge a conçu ses différents niveaux pour que le roi noir soit en position d’échec dans la plupart des positionnements. Il faut alors bien vérifier qu’il n’a pas d’échappatoire et qu’aucune pièce ne peut venir à son secours… Serge propose une vidéo de présentation sur son site que je vous repartage ici :

https://www.youtube.com/watch?v=54U_jdNtXnU

J’ai franchement adoré toutes les situations que j’ai déjà cherché et j’ai constaté que, malgré une règle très simple, il faut faire preuve d’une bonne organisation dans la recherche déjà (pour éviter de tester 10 fois la même situation) et d’une bonne observation de l’échiquier ensuite (pour vérifier s’il y a ou non échec et mat) en se posant les bonnes questions :

  • Le Roi est-il en échec ?
  • La pièce mettant le Roi en échec peut-elle être prise ?
  • Le Roi a-t-il la possibilité de fuir ?
  • Une autre pièce peut-elle venir cacher le Roi ?
  • La situation est-elle valide ou non ? (cas du roi noir échec et mat mais avec le roi blanc en échec aussi)

Dans la règle du jeu, Serge propose des règles pour jouer en duel ou à plusieurs, ce qui peut être aussi interessant pour animer un club. Et si on veut éviter la compétition, le mode solo convient parfaitement (d’autant qu’on peut faire chercher 24 élèves à la fois).

Où tester le jeu EnigMAT ?

Serge proposait déjà de tester EnigMAT sur son site mais comme souvent quand j’accroche bien à un jeu, je n’ai pas résisté au fait de concevoir une version numérique. J’avais deux objectifs principaux :

  • Permettre de concevoir facilement ses propres niveaux du jeu EnigMAT ;
  • Permettre de jouer en ligne à un niveau du jeu EnigMAT (quand on dispose de la boite de jeu)

Je suis parti de l’échiquier en ligne que j’avais déjà présenté dans un précédent article sur lequel on peut rapidement positionner les pièces pour y ajouter un bouton EnigMAT :

Oui, c’est le petit bouton tout en bas à droite…
https://www.desmaths.fr/chessboard/

Une fois que l’on clique sur ce nouveau bouton, on arrive sur la nouvelle interface que j’ai développé pour le jeu Enigmat et on retrouve notre échiquier partagé en quatre. On peut alors jouer au jeu directement à l’écran en faisant glisser les pièces pour intervertir leurs positions (à la souris sur PC ou au doigt sur mobile et tablette) :

La position des quarts d’échiquier à l’ouverture est aléatoire (et peut donc être juste dès le départ)…
https://www.desmaths.fr/jeux/enigmat/

Ce qui est génial, c’est qu’il est ensuite possible de copier le lien dans la barre d’adresse pour conserver l’échiquier en question (il est directement enregistré dans l’adresse). Il est donc possible de concevoir des niveaux et de les partager ensuite avec ses élèves ou sa famille par exemple. Le bouton “Vérifier” permet de savoir si on a trouvé la bonne solution et le bouton “Importer” permet d’importer un échiquier grâce à sa notation FEN. Enfin, le bouton “Télécharger” permet quant à lui d’obtenir une version sous forme d’image (pour avoir un classeur de défis en fond de salle par exemple) :

Exemple de téléchargement sous forme d’image

En plus de m’autoriser à partager publiquement cette application, Serge m’a aussi gentiment proposé de vous mettre à disposition six niveaux jouables de sa boite actuelle (ceux déjà présents sur son site) mais aussi cinq niveaux inédits à paraitre dans la future boite d’EnigMAT… De mon côté, je lui laisse aussi la libre utilisation de l’outil pour vous partager d’autres niveaux inédits à l’avenir s’il le souhaite (sur son site ou sur les réseaux). N’hésitez pas non plus à essayer de concevoir vos propres niveaux et à lui partager si vous en avez l’envie…

Bref, sans plus attendre, je vous indique donc les différents liens vers ces niveaux :

Ou alors vous pouvez jouer directement depuis cette page en sélectionnant les différents niveaux ci-dessous :

Amusez-vous bien avec ce contenu conséquent offert par Serge. Pour avoir échangé avec lui lors de l’écriture de l’article mais aussi de la réalisation de cette application, on ressent qu’il est vraiment passionné et généreux. N’hésitez donc pas à le soutenir en faisant l’acquisition d’une boite de jeu (sur son site ou chez un revendeur partenaire)…

Et surtout merci de respecter son travail en n’utilisant pas l’application que je propose pour partager sur internet les niveaux contenus dans ses boites (autres que ceux qu’il rend lui-même disponibles). Vous pouvez cependant sans problème l’utiliser dans le cadre privé ou pédagogique.

Où suivre Enigmat sur le web ?

Pour finir, je vais vous répertorier les principaux liens qui permettent de suivre les actualités du jeu EnigMAT :

Encore bravo Serge pour ce jeu et merci à tous pour votre lecture assidue ! Amusez-vous bien !

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

N’ayons pas peur des échecs…

Depuis la rentrée, les élèves du collège étaient de plus en plus nombreux à jouer aux échecs sur leur temps libre au collège… Certains d’entre eux, habituellement en difficulté, se révèlent très doués pour ce jeu et j’ai remarqué que cela pouvait leur redonner confiance en eux… Surtout quand ils parviennent à me battre ! [Il va falloir que je progresse ; je fais encore trop de gaffes et d’erreurs…] J’ai donc décidé de sauter sur l’occasion pour accompagner ces élèves dans cette nouvelle passion…

Pour cette année, les élèves ont pu jouer ensemble durant le confinement en utilisant ChessKid. L’interface est adaptée aux enfants et la création de comptes peut se faire par l’enseignant (en évitant soigneusement de laisser traîner des informations personnelles). Finalement, même si ce site a joué son rôle, ce n’est pas le meilleur car de nombreuses options sont limitées afin d’inciter à prendre un abonnement… Deux sites sortent du lot pour permettre les rencontres entre élèves : Chess.com et Lichess.org. Sur ces deux sites, il est possible de créer un “club” que les élèves rejoindront après avoir créer eux-même leur compte (avec l’autorisation des responsables légaux donc).

Pour stimuler davantage les joueurs, j’ai décidé d’organiser un tournoi amateur au collège. Pour cela, les élèves devaient s’inscrire par le biais d’un formulaire papier que j’ai utilisé afin d’estimer leur niveau de connaissances en fonction de leurs réponses pour organiser des rencontres équilibrées :

J’ai attribué des points en fonction des réponses obtenues pour établir un pré-classement des élèves : 100 points par année de jeu, 500 points en cas d’appartenance à un club, 500 points si l’élève joue en ligne, 100 points par ami cité jamais battu et 200 points par ami cité déjà battu, 100 points par mot connu, 100 points par case correcte pour le déplacement d’un cavalier et enfin 500 points en cas d’échec ou 1000 points en cas d’échec et mat. Même si ce score ne veut rien dire en terme de classement, il permet d’éviter des rencontres trop brutales lors du premier tour (par exemple, un élève qui joue depuis 4 ans face à un élève qui vient juste de découvrir les règles)…

Il fallait ensuite organiser les matchs… N’ayant pas d’horloge d’échecs (mais ayant des tablettes au collège), j’ai développé une horloge d’échecs utilisable sans installation (sinon, c’est galère…). Cela a surtout permit d’éviter les matchs qui s’éterniseraient trop parce que l’un des deux joueurs ne veut pas s’avouer vaincu en fin de partie :

https://www.desmaths.fr/chessclock/

Les matchs du tournoi continuent donc au collège mais je prépare déjà la suite… J’ai contacté la fondation L’échiquier pour la Réussite afin de demander une subvention en matériel et j’entreprends les démarches pour créer un club scolaire en partenariat avec le club d’échecs de la ville voisine. Afin de présenter cette nouvelle aux élèves, j’ai déjà créé un logo pour le futur club du collège :

Aussi, pour l’an prochain, je voulais disposer d’un outil simple pour proposer des problèmes aux élèves soit au vidéo-projecteur soit sur feuille. En utilisant ChessboardJS, je viens de finir de développer une application simple et jolie qui s’adapte à l’écran (il n’y a pas de vérification que les coups sont légaux car ce n’est pas l’objectif) :

https://www.desmaths.fr/chessboard/

Maintenant que je vous ai présenté tout cela, je vais pouvoir commencer la lecture du livre que j’ai acheté pour l’occasion afin de me perfectionner sur les échecs : “Gagner aux échecs (même quand on débute)” de Kevin Bordi et Samy Robin. Je le trouve bien présenté et agréable à lire comme en témoigne cette double page :

Il y a aussi @MheniOthmane sur Twitter qui prépare un très beau fichier sur l’apprentissage des échecs comme en témoigne la page ci-dessous. Il devrait partager une version complète cet été alors n’hésitez pas à suivre son compte :

En résumé, vivement l’année prochaine ! Avec un seul bémol pour le moment : celui de perdre de très bons joueurs de troisième qui vont quitter le collège…

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons