Personnel

Le calendrier de l’Avent est prêt !

Après de nombreuses soirées passées à la création des énigmes (mécaniques et habillages), je peux enfin souffler car le calendrier de l’Avent est enfin prêt ! Un grand merci à Tony de chez Escape Yourself Le Mans pour son aide dans la phase de préparation… Ce fut une chouette collaboration !

Comme il faudra encore attendre mardi pour dévoiler les énigmes, nous vous avons préparé une énigme 0 (hors jeu) pour vous faire découvrir ce qui est à gagner cette année :

Pour cette édition, nous avons essayé de privilégier des énigmes simples (au moins après avoir pris l’indice prévu à cet effet) pour permettre au plus grand nombre de participer et surtout pour qu’il soit possible de parvenir à suivre le rythme tout au long du mois de décembre…

Comme je pense que toutes les énigmes leur sont abordables, je vais faire chercher mes élèves (certains ont d’ailleurs été beta-testeurs de certaines d’entre-elles). Pour faciliter ces pratiques, il sera possible d’accéder à toutes les énigmes sans création de compte (mais avec l’impossibilité dès lors de participer à l’énigme finale et au tirage au sort pour les lots).

Par ailleurs, comme pour l’année passée, tous les comptes créés pour l’occasion sont éphémères et ils seront automatiquement supprimés à la fin de l’opération (afin de ne garder aucune information dans la base de données). C’est d’ailleurs pour cela qu’il faut refaire un compte même si vous aviez déjà participé l’an dernier…

J’espère que vous vous amuserez en les résolvant autant que nous nous sommes cassé la tête à les réaliser…

Vivement mardi, j’ai hâte ! Et bon jeu à tous !

Etiquettes : Enigmes ; Ludique ; Personnel
Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Des énigmes en attendant Noël

Comme l’année dernière, je me suis relancé dans l’organisation d’un calendrier de l’Avent d’énigmes pour le mois de décembre à venir, le tout étant porté Lockee.fr (site que j’ai créé pour créer des cadenas numériques) sauf que cette année, je ne m’y colle pas seul car les copains d’Escape Yourself ont souhaité s’associer à l’initiative en la co-organisant (et ça c’est top !) :

Il m’est donc difficile d’écrire ici en ce moment tant j’ai la tête dans les énigmes… Même si le fait de devoir finir dans quelques jours maintenant est stressant, c’est une période intéressante car les idées s’enchaînent et ne se ressemblent pas…

N’hésitez pas à vous pré-inscrire pour participer, c’est entièrement gratuit et il y aura même des lots à gagner ! Laissez-vous surprendre par les énigmes que l’on vous concocte… L’objectif principal étant de se changer les idées, de s’occuper en ces temps moroses et d’échanger et partager… D’ailleurs, vous pouvez vous inscrire en individuel tout en réfléchissant en équipe (peut-être une bonne excuse pour se retrouver en visio durant le mois de décembre ?).

On essaie de prévoir tout type d’énigmes, de varier les mécanismes et les raisonnements (non, il n’y aura pas que des maths…) pour pouvoir plaire au plus grand nombre. Notre ambition étant que chaque énigme puisse être résolue par tous au moins après avoir pris l’indice disponible (même si certaines énigmes pourraient être plus mystérieuses à première vue).

Trêve de bavardages, voilà simplement l’affiche de promo que vous pourrez aussi diffuser autour de vous si vous en avez envie :

Et le lien vers le calendrier (avec toutes les informations, y compris les visuels pour partager l’initiative) : https://lockee.fr/avent/

Je reviens donner des nouvelles ici bientôt… 😉

Etiquettes : Enigmes ; Ludique ; Personnel
Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Un prof en cache-t-il toujours un autre ?

La mort tragique de Samuel Paty, à qui nous avons rendu hommage aujourd’hui le plus dignement possible, a suscité une vague de pensées d’anciens élèves pour leurs enseignants passés. Du côté prof, on a plutôt avalé la pilule et tenté de la digérer du mieux possible… Mais, ce matin, au hasard d’une micro-réflexion, avec la lecture de la “Lettre aux instituteurs et aux institutrices”, j’ai repensé à certains de mes professeurs et je me suis alors demandé : “Un prof en cache-t-il toujours un autre ?”.

Quand on nous demande pourquoi on fait ce métier, c’est difficile de répondre. Je pense même souvent que les personnes en face attendent la réponse suivante : “C’est simple, pour deux raisons : juillet et août.”. Sans doute, un des seuls points qu’on envie à notre métier… Dans la réalité, on pourrait répondre que c’est une vocation, qu’on souhaite transmettre la beauté de notre discipline, qu’on lutte à notre façon contre les inégalités, ou d’autres raisons encore toutes plus justes les unes que les autres…

Mais là où j’ai tendance à penser qu’il y a souvent un prof pour en cacher un autre, c’est que j’ai l’impression que lorsqu’on se lance dans ce métier, c’est souvent grâce à un ou plusieurs profs qui nous ont marqué, souvent positivement. Ces profs qui nous ont accordé plus d’attention que ce qu’on aurait pu attendre, qui nous ont appris plus qu’on aurait pu croire, qui nous ont amené bien plus haut que ce qu’on aurait pu imaginer…

Alors oui, derrière moi, derrière ce prof qui se tient devant les élèves à faire son cours, j’ai l’impression qu’il y en a plein d’autres. Chacun ayant apporté une partie de l’enseignant que je suis. Comme si, pièce après pièce, ils m’avaient aidé à façonner mon costume de prof. La plupart ne savent pas comment ils ont compté pour moi. A leurs yeux, ils n’ont fait que leur travail mais, franchement, qu’est-ce qu’ils le faisaient bien ! Parfois, j’aimerais retourner dans leurs classes, en tant qu’élève, rien que pour le plaisir de revoir ça, d’analyser, et de prendre encore plus que ce qu’ils m’ont déjà apporté…

Je ne sais pas si c’est le cas pour tous les profs (vous pourrez y réfléchir), mais ce qui a forgé le prof en moi, ce sont bien eux. Je ne suis qu’un amoncellement de ce que j’ai trouvé de meilleur en chacun d’eux. Du moins, j’essaie de l’être… En écrivant cet article, j’ai hésité à faire une retrospective de chaque professeur qui m’avait tant marqué mais, sans mentir, la liste aurait été trop longue et j’ai finalement eu trop peur d’en oublier par mégarde…

Alors, tout sincèrement, du plus profond du coeur, merci à tous mes anciens profs d’avoir un jour choisi ce métier car sans vous, tout aurait été certainement différent… J’imagine que vous ne lirez jamais cet article mais si cela venait à arriver et que vous reconnaissez mon nom en tant qu’ancien élève, alors oui, vous pouvez entièrement vous sentir concernés par ces chaleureux remerciements !

Mais, maintenant, j’ai peur. Peur d’inculquer moi-même cette idée dans la tête d’élèves. Et surtout, j’espère que si cela arrive un jour, ils auront encore l’occasion d’apprécier ce métier que je trouve si beau et si difficile à la fois… Et, au final, la raison principale pour laquelle je fais ce métier, elle est simple : pour l’élève, tout simplement ; celui que j’étais et celui que j’ai maintenant en face de moi…

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

J’ai craqué pour le projet Carapaces…

Moins de 24h après le premier article posté dans la rubrique “Art”, en voilà un autre qui n’était pas prévu ! En naviguant sur le net après les annonces de reconfinement en France, je suis tombé sur le projet Ulule “CARAPACES”… Il faut croire que la publicité était correctement ciblée…

Illustration du concept…

Bref, le projet consiste à assembler des pièces triangulaires en plastique -du polypropylène recyclable- pour créer (défaire et recréer…) des structures imitant des origamis en papier. Tous les triangles qui peuvent être construits avec des côtés de 5 cm, 7 cm et 10 cm sont utilisés. Allez, un petit exercice de mathématiques : saurez vous tous les retrouver ?

Cliquez ici pour voir la réponse...

Vous avez trouvé 10 triangles différents ? Bravo !

L’entreprise à l’origine de ce projet est Doug Factory, celle qui commercialise déjà les excellents labyrinthes Inside Cube donc je leur ai fait confiance assez facilement… J’ai hâte de recevoir mes boîtes pour pouvoir construire mes premières structures triangulaires. Avec les modèles déjà prévus et ceux à inventer, il devrait y avoir de quoi occuper quelques soirées…

Il est pas beau cet ours ?

Attention, si vous êtes aussi intéressés par le projet “CARAPACES”, il se termine vendredi 30 octobre 2020 à 23h59… Autrement dit, il ne vous reste que très peu de temps…

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

L’art de l’illusion géométrique de Go Segawa

Je ne pensais pas que je viendrais à parler d’art sur ce blog… Mais vous allez voir qu’on ne s’éloigne pas tant que ça des mathématiques…

Aujourd’hui, avec ma femme, nous sommes allé visité l’exposition “Visual space” de l’artiste Go Segawa (page Facebook) à l’espace culturel La Laverie de la Ferté Bernard. Peut-être la dernière sortie avant un nouveau confinement et elle valait bien le coup car on en prend plein les yeux.

Même si je vais partager quelques photos, je ne peux que conseiller d’aller voir cette exposition pour pouvoir tourner autour des oeuvres et les découvrir dans tous les sens… Pour résumer le travail de Go Segawa, artiste japonais installé en France, il joue sur la perception dans l’espace. Partant d’oeuvres dessinées en 2D sur des plaques de plexiglas, il donne vie à des sculptures en relief en les entrecroisant…

Jusqu’au 27 novembre 2020, si l’actualité n’en décide autrement, vous pourrez admirer par exemple la pièce maitresse de l’exposition intitulée “La main” (qui mesure près de 2 mètres de longueur) :

Voici une autre oeuvre, plus mathématique, que j’ai trouvé aussi très agréable à regarder :

Ce qui est vraiment interessant, c’est de se laisser surprendre par les illusions et d’observer ces solides fabriqués par l’esprit grâce au talent de Go Segawa :

Mais, il y a beaucoup plus à découvrir… On se laisse surprendre à imaginer des matières duveteuses ou des solides en lévitation. En voici quelques photos (dont j’espère que la qualité ne gâchera pas les oeuvres originales) :

Mais, là où il y a encore plus de magie, c’est que toutes ces oeuvres (à part la main gigantesque) se replie et se déplie à volonté…

Si vous avez la chance de pouvoir aller voir l’exposition, n’hésitez pas ! De nombreuses autres oeuvres sont exposées et même pour celles que j’ai immortalisé, cela vaut le coup d’aller tromper soi-même son esprit face aux illusions… Nous avons de plus un très bon accueil et d’excellentes explications lors de notre passage. Je parie que vous ressortirez certainement en vous disant : “C’est quand même beau, la géométrie…”. De mon côté, j’ai craqué pour cette oeuvre (en petit volume) limitée à 50 exemplaires :

Green in Sphere de Go Segawa, impression jet d’encre sur polyester

C’est vraiment trop beau !

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Première énigme communautaire de Zwolle

Cette année, dans le jeu d’énigmes Zwolle, il y a des énigmes communautaires à résoudre… Le principe étant d’être au moins 60% des équipes à trouver la bonne réponse alors que chaque équipe ne dispose que d’une partie de l’énigme…

La première énigme communautaire divise sur les réseaux sociaux car deux raisonnements s’affrontent… Avant de rentrer dans le détail, voici un visuel rassemblant l’ensemble des données de l’énigme :

Montage réalisé à partir des différentes images reçues par les équipes…

On comprend dès lors qu’il va falloir faire un calcul avec les différentes températures (données en degrés Celsius, en degrés Fahrenheit ou en Kelvin). En effet, on repère ces unités sur la droite et on peut les associer aux différents nombres grâce à leurs couleurs.

Nous parvenons donc à l’énoncé simplifié suivant : 123°C +789°F +456 K = ???? K. Et c’est là que deux théories s’affrontent…

Un calcul purement mathématique

Certains pensent cette expression comme un calcul mathématique dans lequel il faudrait convertir les différentes températures dans la bonne unité (le Kelvin ici) pour obtenir le résultat…

Rappelons donc les liens entre les différentes températures :

  • \(\displaystyle T(°F) = \frac{9}{5} \times T(°C) + 32\) ;
  • \(\displaystyle T(K) = T(°C) + 273,15\) ;
  • D’où : \(\displaystyle T(K) = [T(°F) – 32] \times \frac{5}{9} + 273,15\).

Grâce à ces formules, on peut convertir les températures en Kelvin puis procéder au calcul. Ainsi, on obtient :

  • \(\displaystyle 123°C = 123 + 273,15 = 396,15 K\) ;
  • \(\displaystyle 789°F = [789 – 32] \times \frac{5}{9} + 273,15 ≈ 693,71 K\) ;
  • Donc : \(\displaystyle 123°C + 789°F + 456°K ≈ 396,15 + 693,71 + 456 ≈ 1545,86 K\).

Ce raisonnement oriente donc vers la réponse 1545 ou 1546 (selon l’arrondi).

Même si l’énigme invite clairement à utiliser les Kelvin, le problème de cette solution est que le choix de l’unité de départ entraine une différence dans le résultat au final (1035,11 K en travaillant d’abord avec des degrés Fahrenheit ou 999,56 K en travaillant d’abord avec des degrés Celsius)…

Une gestion des unités plus réaliste

L’autre façon de penser est de réflechir en terme d’évolution des températures pour davantage respecter la physique… Regardons donc de plus près ce raisonnement…

On part de 123°C qui est vaut toujours à 396,15 K. Puis, on doit ajouter 789°F. Or, augmenter une température de 1°F revient à l’augmenter de 5/9°C (d’après les relations précédentes).

Cela nous amène donc au calcul suivant : \(\displaystyle 396,15 + 789 \times \frac{5}{9} + 456 ≈ 396,15 + 438,33 + 456 ≈ 1290,48 K\).

En résumé, cela revient à gérer les conversions au fur et à mesure (plutôt que de tout additionner en Kelvin) :

  • On convertit d’abord 123°C pour pouvoir lui ajouter 789°F : \(123°C = 253,4°F\) ;
  • On calcule ainsi : \(253,4°F + 789°F = 1042,4°F\) ;
  • On convertit maintenant 1042,4°F pour pouvoir lui ajouter 456 K : \(1042,4°F ≈ 834,48 K\) ;
  • On calcule donc : \(834,48 K + 456 K ≈ 1290,48 K\).

Ce raisonnement oriente donc vers la réponse 1290 ou 1291 (selon l’arrondi).

Avec cette solution, un seul résultat possible car les unités sont déterminés par les évolutions indiquées au fur et à mesure du calcul… Mais cela demande une réflexion plus poussée… Est-ce la méthode attendue pour une première énigme communautaire ?

Alors quelle solution privilégier ?

Et bien, on ne peut tout simplement pas savoir ce qu’avait Zwolle en tête… Et j’ai passé les réponses plus rapides qui consistaient à uniquement additionner les trois nombres : 123 + 456 + 789 = 1368 ou à compléter la suite logique : 123 ; 456 ; 789 ; 1011…

On voit bien ici qu’un même problème peut amener à différents raisonnements potentiellement justes selon le point de vue que l’on choisit… Sans consigne plus précise, il est impossible de deviner le raisonnement qui était attendu… D’autant qu’on parle ici d’une machine -fictive- pouvant avoir son propre programme de détection de surchauffe (qui peut ne pas correspondre aux principes de notre réalité)…

Hier, je penchais pour la solution 1545 mais aujourd’hui, je penche davantage pour la solution 1290… J’espère surtout recevoir de nouveaux indices avant la date ultime pour valider l’une ou l’autre des solutions (Coucou Créanim !)… Et vous, vous allez choisir quelle réponse ? Voter sur le sondage du tweet associé.

Les indices déterminants

Indice publié par Créanim sur Instagram

Donc, dans la réalité de Zwolle, il faut trouver une réponse qui permet de garder l’or à l’état liquide dans le coeur du Trapertiplo a pression atmosphérique… L’or est liquide à partir de 1 064°C, soit 1337 K. De plus, une nouvelle indication est apparue dans le texte de l’énigme pour nous inviter à arrondir à l’entier le plus proche… Ce qui signifie que la réponse obtenue n’est pas directement un entier…

SPOILER ! Attention, en cliquant ici, vous allez dévoiler la réponse...
La seule température évoquée précédemment qui valide toutes ces informations est 1545,86 K. On sait donc désormais qu’il faut entrer la réponse 1546.
Etiquettes : Enigmes ; Ludique ; Personnel ; Zwolle
Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Nouvelle édition du jeu d’énigmes Zwolle

C’est un événement que j’attends toujours avec impatience… L’équipe de Créanim va proposer pour la troisième année consécutive son jeu d’énigmes en ligne intitulé “Les Terrifiantes Inventions du Professeur Zwolle” (page Facebook du jeu). Cette année, le début coïncide avec les vacances scolaires pour nous amener au 11 novembre, au rythme d’une nouvelle série d’énigmes tous les trois jours…

Le jeu est vraiment bien fait (amusant, très prenant, progressif en niveau) et il m’amène aussi d’excellentes idées pour la classe… A la vue des dates, cela ne pourra pas créer d’émulation en salle des profs comme lors de la première édition mais notre petite équipe est prête à relever de nouveau le défi…

Première énigme à midi… Combien de temps nous faudra-t-il pour la résoudre ? Quelles surprises le Professeur Zwolle nous réserve-t-il encore à l’aide de ses étranges inventions ? J’ai hâte de le découvrir !

Bon courage à toutes les équipes !

MAJ : N’hésitez pas à lire l’article concernant la première énigme communautaire.

Etiquettes : Enigmes ; Ludique ; Personnel ; Zwolle
Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Sombre début de vacances

Vendredi soir. Début des premières vacances scolaires de l’année. Elles débutaient avec une fatigue certaine mais aussi avec une pensée pour les élèves qui n’apprécient pas ces 15 jours de pause… Certains sont ainsi partis avec quelques occupations (livres, casse-têtes ou jeux de logique) plutôt que de longs devoirs. C’est aussi dans ces moments-là qu’on voit que l’Ecole compte énormément pour certains et qu’on comprend que le confinement a pu être une épreuve difficile à passer.

Puis, il y a eu cette notification m’apprenant la nouvelle tragique de ce collègue assassiné. Plus de mots pour m’exprimer. Juste un sentiment de tristesse, d’impuissance, de révolte. Je n’ose même pas imaginé l’émotion que ressentiront les plus jeunes face à cette horreur…

Alors je me suis demandé si je devais me taire ici et sur le portail du collège, par respect, ou publier les articles que j’avais prévu. Parce qu’il faut continuer d’avancer, parce qu’il ne faut rien lâcher face à l’obscurantisme, parce que la culture, la science, la pensée demeurent indispensables, j’ai finalement pris la décision de rédiger les articles en question… Comme pour ramener de la normalité dans ce début de vacances…

Mais je n’oublie pas. Nous n’oublierons pas.

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Effets secondaires du confinement

Alors que ma messagerie dans l’ENT porte encore les traces des “cours à la maison” avec les anciens échanges virtuels qui y ont eu lieu, je me rends compte que cette période si particulière a laissé des traces sur les élèves et sur leur relation à l’école…

Dans cette période, j’ai trouvé les élèves d’une maturité exemplaire. Alors que les mesures barrières poussaient à la distance, ce sont souvent des liens de confiance qui se sont noués au travers des écrans. Je n’oublie pas ceux qui avaient l’amabilité de venir aux nouvelles, de remercier chaque correction apportée à leur travail. Je n’oublie pas ceux qui sont revenus dans les premiers en mai, malgré l’angoisse, qui ont respecté toutes les mesures demandées et qui ont gardé le sourire derrière le masque. Je pense que mon regard a changé aussi. Ils ont surmonté quelque chose dont je ne sais même pas si j’en aurais été capable en tant qu’élève.

Je n’avais donc pas envie de m’attarder sur les effets plutôt négatifs du confinement comme la difficulté à retrouver de bonnes habitudes d’apprentissage. Une période aussi longue, avec des modalités aussi différentes pour les cours, il y a de quoi être perturbé lors du “retour à la normale”. Je sais qu’ils parviendront à se ré-adapter (ils l’ont très bien fait durant le confinement) et je voulais plutôt me focaliser sur trois bonnes “surprises”, trois portraits d’élèves, parmi tant d’autres, que le confinement a changé :

  • Il a quitté le collège pour aller en troisième prépa-pro. Sa bonne volonté égalait ses difficultés et, malgré toute l’énergie que nous mettions, les progrès étaient difficiles… Le confinement est venu stopper net ce tutorat et j’ai essayé de poursuivre l’aide individuelle à distance même si ce n’était pas facile. J’espère que toutes les graines d’estime de soi semées ont germé et lui ont permit d’avancer. Aux dernières nouvelles -car il a eu la gentillesse d’en donner en cette rentrée-, il se sent bien dans son nouvel établissement et je pense qu’il va poursuivre ses efforts… De mon côté, je suis rassuré. Entre autres, je lui avais fait lire ce poème dans les deux sens et il ne s’était reconnu que dans la première lecture. J’espère qu’aujourd’hui il a appris qu’il vaut bien plus que cela et que c’est le deuxième sens de lecture qu’il doit retenir… Un message qui m’a vraiment touché : “Merci Mr, vous aussi vous gérez”.
  • Il a quitté le collège lui aussi mais pour rejoindre le lycée. Un départ normal mais qui a eu une autre saveur cette année (la coupure a semblé plus brutale avec le distanciel)… Pendant le confinement, je me rappelle avoir du faire quelques remarques désagréables pour du travail non rendu à temps (dur de travailler en autonomie…). Je n’étais d’ailleurs pas forcément délicat dans la façon de le dire tant la période a été stressante pour moi aussi. Puis, il y a eu des aides personnalisées à distance et au hasard d’une simple question, nous nous sommes découverts une passion commune : la création d’énigmes. J’ai pris l’initiative de créer un espace de travail pour pouvoir en échanger sur l’ENT et cela a été une expérience très positive. Je n’ai d’ailleurs plus jamais eu un seul travail en retard et j’ai pu lui faire découvrir de nombreuses notions par le jeu. Il m’a aussi surpris, souvent, par sa culture et son intelligence (même si je n’en doutais pas). Aujourd’hui, j’ai droit à des nouvelles régulières et je suis vraiment fier du parcours qu’il continue de mener…
  • Il est resté au collège (il en faut bien pour continuer à travailler…) mais il s’est métamorphosé pendant le confinement. Il avait failli ne pas revenir en juin et c’est suite à un message rassurant de ma part (en tant que professeur principal) qu’il était revenu. Je sais que les mots que j’avais choisi sur ce moment là ont été importants pour lui à la façon dont son regard et son attitude ont changé depuis. En classe, alors qu’il laissait filer le temps lorsqu’il ne comprenait pas, je le vois maintenant sortir le cahier de cours en autonomie et ne pas hésiter à demander de l’aide quand cela ne suffit pas. Il a démultiplié les efforts, il a prit confiance en lui aussi. Si bien que je me demande même ce que j’avais bien pu rater avant le confinement pour que ça ne fonctionne pas aussi bien… A la fin de l’année, j’ai conçu mes diplômes de “Suivi des cours à la maison” remis à la classe notamment pour lui, pour qu’il puisse se souvenir de ces progrès.

De mon côté, je sais une chose : même si j’ai essayé de faire au mieux, je ne suis pas vraiment fait pour les cours à distance… Et si je n’avais pas eu tous ces retours, tous ces échanges, j’aurais trouvé la période bien morose…

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons