Professeur principal

Faire le bilan du premier trimestre

Au moment du déconfinement, ma collègue Sara Toupin avait partagé le jeu “Je ne suis pas déconfit-e” pour accueillir la parole des élèves (en adaptant numériquement un plateau conçu par l’IREPS Pays de la Loire). J’avais fait cette activité et j’avais vraiment adoré car les élèves avaient réussi à poser des mots calmement sur cette période assez spéciale :

https://view.genial.ly/5ebe4ffd8e243b0d5a32bbeb

Etant donné que ce premier trimestre a été tout de même spécial (difficultés scolaires accentuées, terrorisme de retour dans l’actualité, nouveau confinement à respecter, etc), je voulais réutiliser ce type d’activité pour donner une chance à chacun de s’exprimer en cette fin de période. Ainsi, j’ai créé le Genial.ly suivant que je partage en tant que réutilisable :

https://view.genial.ly/5fbd72778d819b0d1fce5f0e

J’ai choisi des pions avec les lettres de l’alphabet pour que chaque élève retienne plus facilement son pion (même si c’est beaucoup moins joli que des pions avec avatar). Pour pouvoir intégrer un dé rapide à utiliser, je suis reparti de Dédé proposé par S’Cape, et j’ai repris la programmation pour effectuer les ajustements suivants :

  • Affichage du résultat du lancer plus rapidement ;
  • Possibilité d’afficher de 1 à 3 dés dans le jeu avec le paramètre en fin d’url : “?nb=1”

Voilà ce que cela peut donner :

Le code iframe à utiliser est dans Genial.ly est le suivant :

<iframe src="https://www.desmaths.fr/dice/?nb=1" scrolling="no" frameborder="0"></iframe>

Amusez-vous bien !

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Partager les valeurs de la France

Pour aborder l’hommage à Samuel Paty et évoquer avec les élèves des valeurs de la France, j’ai préparé ce Genial.ly en guise de ressource qui englobe la majorité des points :

https://view.genial.ly/5fa3fe7f9bff5f0cee6cc64c

Le menu est directement integré au visuel :

  • Les mots “liberté”, “égalité” et “fraternité” du fronton renvoie vers les diapositives de ces différentes valeurs.
  • Au sein de la partie “liberté”, il y a un zoom sur la liberté d’expression (au travers de diapositives supplémentaires).
  • La question “laïcité ?” du personnage renvoie vers les diapositives liées à cette valeur (explication générale, et articles de la charte de la laïcité à l’école).
  • La silhouette colombe dans le ciel renvoie vers la diapositive de l’hommage à Samuel Paty.

Bien qu’il ne soit certainement pas parfait, je le partage ici pour que chacun puisse l’utiliser s’il le souhaite… Et même s’il est regrettable que nous ne disposons plus du temps de concertation initialement prévu, essayons de rendre hommage à Samuel Paty dans les classes du mieux que nous le pouvons…

Et à la question “Monsieur, vous croyez en quoi vous ?”, la réponse viendra naturellement : “Comme Samuel Paty, je crois en la laïcité, je crois en l’éducation mais surtout, je crois en vous.”.

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Mieux connaître les troubles dys

S’il y a une chose que l’on a du mal à envisager quand on n’y a jamais été confronté (soi-même ou pour un proche), c’est l’impact des troubles dys dans la scolarité. J’ai l’impression que j’en ai entendu parler uniquement quand je suis devenu prof, ou alors que je n’y avais jamais fait attention en tant qu’élève…

D’ailleurs, il n’est pas rare d’entendre : « Cela n’existait pas à mon époque et maintenant on en compte des dizaines… ». Je pense plutôt que ces troubles existaient déjà mais qu’on fait davantage attention à la situation de chaque élève et qu’on pose désormais le diagnostic plus facilement.

Alors, oui, cela nous demande de nous adapter pour accompagner au mieux. Mais, ces petits efforts sont très importants ! Je pense qu’il ne faut jamais oublier qu’un trouble dys est une souffrance s’il n’y a pas d’accompagnement. Et c’est alors un élève de moins qui a l’occasion de briller parce qu’on ne lui prête pas assez d’attention…

Sur ces sujets, je ne suis certainement pas un spécialiste mais je progresse ! Souvent grâce aux élèves eux-mêmes qui savent mettre des mots sur leur handicap. Quand je pouvais avoir tendance à minimiser le problème autrefois (sans même m’en rendre compte), faute de le comprendre, je suis désormais toujours à l’écoute de l’élève et en quête d’amélioration.

Mon regard a aussi beaucoup changé par rapport à la prise en compte de l’orthographe dans les copies (voire même sur les réseaux sociaux) et c’est en partie grâce à cette conférence TEDx de Arnaud Hoedt Jérôme Piron intitulée “La faute de l’orthographe” :

Dans la suite de l’article, je vais partager trois ressources avec vous sur ce sujet… J’avais été déçu d’avoir raté la date du 10/10 (journée nationale des dys) pour en parler au sein de la vie de classe mais, d’un autre côté, je serais mieux équipé avec ces ressources pour aborder le sujet dans l’année…

La BD « Dyslexique »

Je souhaitais commencer par donner un coup de projecteur à un projet Ulule que je trouve génial. Christopher Boyd, l’auteur et illustrateur, en parle beaucoup mieux que moi :

« Cette histoire a pour but de faire découvrir l’univers des Dys aux enfants et aux adultes, porteurs ou non de ces troubles. C’est une BD qui montre ce que les Dys vivent de l’intérieur à travers des images métaphoriques et poétiques, tout en donnant la possibilité aux parents et aux enseignants de mieux saisir les problèmes auxquels ces enfants sont confrontés. On y suit donc mes aventures de ma naissance… jusqu’à aujourd’hui ! »

Le projet étant déjà validé à 200%, n’hésitez pas à le soutenir vous aussi en commandant un exemplaire de cette BD à titre personnel ou pour les établissements. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de se rendre sur ce lien et de choisir une contrepartie (fin de la campagne le 10 novembre).

Par ailleurs, Christopher explique qu’à la fin de la bande dessinée, on pourra trouver un petit chapitre didactique qui expliquera chaque trouble Dys en détail. Voici des extraits :

Le film d’animation « Kring »

Comme déjà évoqué sur de nombreux blogs, ce film d’animation malaysien qui a été récompensé par de nombreux prix nous sensibilise à la dyscalculie, un trouble dys touchant inévitablement l’enseignement des mathématiques. Je n’en dis pas plus, regardez par vous-mêmes, c’est vraiment touchant :

Le fil Twitter de « IsaProfASH »

Pour finir, je vous conseille tout simplement de suivre le fil Twitter de IsaProfASH pour y trouver de nombreuses ressources permettant d’aider les élèves à besoin particulier. C’est une vraie mine d’or d’informations et d’idées !

Et si vous connaissez d’autres ressources, n’hésitez pas à les partager en commentaires !

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Des fausses bouches pour la photo de classe

Pour donner un peu de “fun” à la photo de classe -masquée de cette année-, j’ai eu l’idée d’imprimer des fausses bouches pour les élèves et les adultes à tenir devant le masque. Je suis parti de l’image ci-dessous :

Collection de fausses bouches dont je ne parviens malheureusement pas à trouver la source réelle…

A partir de cette image, j’ai disposé 4 bouches différentes par feuille afin de permettre aux élèves de choisir leur favorite en pliant tout simplement la feuille. La grande majorité ont joué le jeu et certains ont même créé leur propre visuel de bouche.

En jouant un peu avec en classe, cela m’a aussi donné l’idée d’un modèle ayant quatre expressions différentes (joie, tristesse, fatigue et colère) qui pourrait être utilisé par l’enseignant durant le cours… On verra ça plus tard…

Bref, sans plus attendre, voici le fichier pdf avec la mise en page permettant l’impression et le pliage :

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Outils en ligne pour l’accessibilité numérique

Les outils ci-dessous ont été choisi selon les critères de gratuité et d’efficacité. Ils sont tous utilisables en ligne, sans installation (pas de soucis dans les établissements scolaires). Il en existe d’autres évidemment et chacun reste libre de les utiliser ou non. Cette liste est loin d’être exhaustive.

Reconnaissance de caractères

i2ocr (depuis une image) : http://www.i2ocr.com/free-online-french-ocr
i2ocr (depuis un fichier pdf) : http://www.i2ocr.com/pdf-ocr-french

Aide à la lecture

LireCouleur : http://lirecouleur.arkaline.fr/web.html

Synthèse vocale

Natural Readers : https://www.naturalreaders.com/online/

Enregistreur vocal

bearrecord : https://voice-recorder-online.com/fr

Boîte à outils pdf

PDF Candy : https://pdfcandy.com/fr/

Cette liste pourra bien sûr être amenée à évoluer petit à petit…

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Ressources numériques pour l’école inclusive

Des manuels numériques

En ce début d’année, il a fallut commander des manuels numériques pour les élèves qui en avaient besoin. Le parcours n’est pas du tout le même selon les éditeurs. Parmi eux, j’ai rencontré un très bon élève qui permet directement la commande express de licences à l’unité, à savoir Nathan via le CNS :

Quelle belle initiative cette “offre commerciale” !

Une grande majorité des éditeurs restreignent les commandes à 20 exemplaires minimum alors il faut forcément passer par une commande par mail. Cela complexifie les démarches et allonge forcément la prise en charge. D’autant qu’il y a déjà beaucoup de choses à faire à la rentrée… Prévoir cette option de commande spéciale sur le site web me semble être une idée à propager…

Des livres audio

Je vais profiter de cet article pour donner de la visibilité à une super initiative permettant de promouvoir la lecture auprès des élèves rencontrant des difficultés (à cause de la dyslexie ou d’un handicap) : la médiathèque Valentin HUAY.

Des livres récents côtoient les grands classiques…

Il est possible d’inscrire les élèves de l’établissement afin qu’ils puissent profiter d’un accès à une large bibliothèque de livres audio ou en braille. Pour cela, il est nécessaire de justifier de la difficulté à lire des élèves mais une simple attestation sur l’honneur des parents ou du chef d’établissement suffit pour cela.

L’inscription est individuelle même si une même adresse e-mail peut-être utilisée pour les différents comptes des élèves de l’établissement. Une fois l’inscription validée, l’élève pourra télécharger jusqu’à 20 livres audios tous les 15 jours.

Si l’inscription est gratuite, c’est parce que cette médiathèque numérique est portée par l’association Valentin HAUY qu’il ne faut pas hésiter à soutenir et dont les missions sont les suivantes :

  • défendre les droits des déficients visuels,
  • assurer leur formation et l’accès à l’emploi,
  • restaurer et développer leur autonomie,
  • promouvoir l’accès à l’écrit, 
  • proposer des activités culturelles, sportives et de loisirs accessibles.

Bref, si je partage l’information ici, c’est que je n’ai moi-même découvert cette initiative que par hasard au cours de l’été alors qu’elle s’avère formidable pour les élèves qui en ont besoin.

Et une police adaptée

Parmi mes découvertes, il faut aussi citer la police “Luciole” téléchargeable sur ce site. Elle a été conçu spécifiquement pour les personnes malvoyantes et est proposée sous la licence Creative Commons BY 4.0. Je trouve le dessin des caractères particulièrement soigné. Les lettres sont assez espacées et d’une bonne épaisseur (tout en permettant de mettre en gras certaines informations contrairement à Arial Black) :

Après présentation aux élèves concernés, je l’ai adopté pour l’écriture de mes cours en pdf (j’en ai profité pour abandonner LaTeX et revenir dans un logiciel de traitement de texte plus basique mais c’est une autre histoire). Bref, si elle convient aussi à vos élèves, n’hésitez pas à l’adopter ! Seul inconvénient pour le moment : elle n’est pas installée par défaut sur les ordinateurs du collège…

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Des badges de récompense

L’an dernier, je souhaitais lancer un système de badges au collège pour récompenser les faits non scolaires. J’avais confectionné les badges numériquement mais je ne savais pas comment les attribuer (car je ne voulais pas un système numérique). Puis la rentrée est passée, suivie par l’année toute entière…

Cette année, j’ai eu le déclic et je vais pouvoir me lancer ! Alors voilà mon idée : imprimer les badges sur des étiquettes autocollantes et prévoir une page à ajouter dans le carnet de correspondance des élèves pour qu’ils puissent les récolter.

J’ai donc acheté un pack d’étiquettes autocollantes contenant 12 feuilles de 21 étiquettes au format 6,3 x 3,8 cm (référence exacte : Avery J8160). C’est plutôt pratique pour prévoir une feuille par badge :

Une planche d’étiquettes prêtes à être collées…

Il ne restait qu’à préparer et imprimer la page pour accueillir les badges dans les carnets de correspondance :

Page à rajouter dans le carnet des élèves (en remplaçant une page “Informations diverses”)

Et voilà ! Je peux me lancer dans un test grandeur nature et donner un côté positif au carnet de correspondance en même temps… On verra bien ce que cela donne et comment je m’organise… Pour le moment, il faut que je retourne aux derniers préparatifs de rentrée !

Au besoin, vous pouvez récupérer les images de badges depuis l’article. Et pour télécharger la page du carnet permettant d’accueillir les badges, c’est juste en dessous :

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

L’arbre des souvenirs

Ce post va vous présenter l’affiche A3 que l’on utilise avec ma collègue PP de 5ème afin de permettre aux élèves d’identifier les moments agréables qu’ils ont passé au cours de l’année et d’en faire une rétrospective à la fin de l’année. Cela sous présente sous la forme d’un “arbre des souvenirs” :

Affiche de base qui sera plastifiée

Une fois que l’arbre est affichée dans la salle, les élèves peuvent y coller des mini post-it représentant leurs souvenirs agréables en y inscrivant un bref résumé. Tant pour les élèves que pour nous, c’est agréable de voir l’arbre s’étoffer au cours de l’année et de le relire de temps en temps…

Effeuiller ces souvenirs en fin d’année, après la période de confinement fut d’ailleurs un moment d’émotions qui est venu rappelé que leur année de cinquième ne s’est pas limité à ces moments difficiles.

Si vous voulez l’utiliser dans vos classes, je partage évidemment le fichier au format pdf ci-dessous alors n’hésitez pas à le récupérer :

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons