Ressources

Shut the box, entre hasard et calcul

Suite à un tweet de Charivari, j’ai découvert le jeu “Shut the box” et les nombreuses adaptations que l’on peut faire en classe :

Est-ce qu’il y a ici des collègues de cycle 2 (ou 3) qui font jouer leurs élèves à shut the box ?

Quelle règle utilisez-vous ? Peut-on décomposer en 3 (10 = 2+3+5) ? Rejoue-t-on tant qu’on peut ou bien joue-t-on chacun son tour ? @TrouillotEric @MathsMhm @claire_lomme

Charivari choyée (@Charivari1) le 25 Octobre 2020.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, voici les règles du jeu :

Shut The Box se joue avec 2 dés et le plateau de jeu contenant des boîtes numérotées de 1 à 12.
À chaque lancer des 2 dés, le joueur doit fermer des boîtes grâce à son tirage :
- soit 1 boîte correspondant à la somme des valeurs des 2 dés ;
- soit 2 ou 3 boîtes en décomposant la somme des valeurs des 2 dés (par exemple, 10 = 3 + 7 ou 10 = 1 + 4 + 5).
Si le joueur ne peut fermer aucune nouvelle boîte, son tour s'arrête et son score est égal à la somme des valeurs des boîtes non fermées.
Le joueur ayant obtenu le plus petit score gagne la partie.

Etant pressé d’y jouer et n’ayant pas le jeu à disposition, j’ai créé cette version papier (que l’on peut plastifier) sobrement intitulé “Tick The Box” :

Lien de téléchargement en fin d’article…

Et pour donner une réglette à chaque élève afin de pouvoir jouer en classe entière avec un même tirage simultané, voici une autre disposition :

Lien de téléchargement en fin d’article…

Et pour s’amuser sans matériel, ni papier ni dés, j’ai développé une version numérique du jeu (simple et fonctionnelle). Il y a même la vérification des coups joués et la détection de fin de partie :

Belle partie non ?

A vous de jouer :

https://www.desmaths.fr/jeux/trac/

Pour ceux qui veulent une version libre (sans vérification des coups) pour utiliser leurs propres règles, c’est possible aussi sur ce lien :

https://www.desmaths.fr/jeux/trac/libre.html

Enfin, voici les liens de téléchargement des fichiers présentés dans l’article :

NB : Arnaud (de Mathix.org) avait proposé une version pour jouer à plusieurs sur son site durant l’été dont voici les liens : articlejeu.

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Dessiner de jolis azulejos

En parcourant le dernier bulletin de l’APMEP (Au fil des maths n°537), je me suis fortement intéressé à l’article d’Olivier Garrigue intitulé “La magie des azulejos” (les abonnés pourront le retrouver sur ce lien). L’article présente les travaux de l’IREM d’Aix-Marseille sur les azulejos qui ont été rendus possibles grâce à l’étude mathématique et pédagogique préalable de Jorge Rezende.

Dès que j’ai vu l’article, j’ai été fasciné et j’ai souhaité proposer un devoir facultatif aux élèves de cinquième dans lequel ils devraient dessiner leur propre azulejo. Les élèves n’ayant pas suivi le parcours d’étude proposé par l’IREM, je devais trouver un moyen simple d’expliquer ce qu’était un azulejo et comment le construire (de façon concise)…

Mon premier essai en faisant passer les pièces du jeu de société Azul (qui ont le défaut d’être trop symétrique), en vidéo-projetant les différents exemples mis à disposition par l’IREM et en expliquant les différentes contraintes fut un échec cuisant. La tâche leur a paru trop difficile et seuls quelques uns s’y sont intéressés. Profitant du week-end (sic), j’ai donc décidé d’éditer un document plus complet pour donner les consignes et pour aider les élèves dans la phase de construction :

La page de consigne…
Et la page de construction…

La première page a pour objectif d’expliquer ce qu’est un azulejo tout en donnant un exemple et en expliquant les grandes lignes de la construction… Grâce au gabarit que j’ai créé pour l’occasion, les élèves peuvent créer leur motif de couleurs sur les bords de l’azulejo et mieux s’organiser pour les constructions internes. Ils devraient voir plus facilement quand la continuité n’est pas respecté…

Le garabit de 14 cm sur 14 cm (pour un azulejo de 12 cm sur 12 cm)

Je rends les fichiers de cette première version disponibles (en cas d’erreurs, n’hésitez pas à m’en informer) :

Encore merci à Olivier Garrigue et à l’IREM d’Aix-Marseille pour leur partage !

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Hissons les voiles vers le Vendée Globe

La régate virtuelle des scolaires

Cette année, suite à la proposition du collège coordinateur de la classe ULIS, j’ai souhaité proposer à mes classes de cinquième de s’impliquer dans un projet autour de la course nautique du Vendée Globe… Ainsi, les enseignants pourront s’appuyer sur ce projet pour différentes notions et les classes participeront à la course virtuelle des scolaires sur le site Virtual-Regatta.com.

N’y connaissant rien ni à la voile ni au site en question (oui, cela part bien…), je vais m’entrainer avec le prologue du Vendée Globe dont le départ sera lancé ce dimanche 27 septembre :

Paré au départ pour le prologue… Combien de temps avant le naufrage ?

Nous avons commandé gratuitement le kit pédagogique pour nos classes sur le site Initiatives.fr ; ce dernier contient :

Pour trouver d’autres ressources pédagogiques, il est aussi possible de se rendre sur cette partie du site Initiatives : tout est classé par cycle ou par thème. C’est plutôt bien fait…

Autre information importante, vous disposerez pour la classe d’un compte sur le site Virtual-Regatta avec toutes les options premium activées gratuitement (dont un mode “pilote automatique” qui permettra de gérer la course sans devoir faire veiller les élèves la nuit…).

Je compte sur ce voilier géré par la classe entière (prise de commande à tour de rôle) pour renforcer les liens de solidarité et d’entraide mais aussi les phases de discussion et de débat entre les élèves… Nous suivrons notre progression commune sur les temps de vie de classe…

Chacun pourra aussi créer son compte individuellement pour gérer son propre voilier… Il y a fort à parier qu’un esprit de compétition va aussi se créer… D’ailleurs, si vous voulez jouer, n’hésitez pas à participer au prologue. Vous pourrez d’ailleurs me suivre au sein du jeu sous le pseudo “Desmaths.fr”…

Astuce pour créer vos voiliers par classe (surtout si vous en souhaitez plusieurs) :

  • Ouvrir un compte avec votre adresse e-mail académique ;
  • S’inscrire à la course avec le code partenaire “VRACADEMY2020” (permettant d’obtenir tous les bonus et de participer au challenge Initiatives des scolaires).
  • Une fois l’inscription à la course du Vendée Globe avec le code partenaire activée, changer l’adresse e-mail pour une adresse e-mail plus générique que vous aurez ouvert : classeXX@fournisseur.net. Cela évite de donner votre adresse mail aux élèves pour utiliser le compte (et vous permet d’ouvrir autant de comptes scolaires que vous avez de classes en réitérant l’opération).

Dans le cadre de ce projet, j’ai rédigé avec l’aide de mon principal un courrier à destination des parents (collé dans le carnet de correspondance). J’en partage le contenu ici au cas où il puisse servir :

Dans le cadre d’un projet pédagogique, les élèves de 5ème vont pouvoir participer, dans plusieurs disciplines, à la régate virtuelle du Vendée Globe. Ils seront donc amenés à contrôler un voilier virtuel en binômes et à tour de rôle. Pour cela, nous avons créé un compte (entièrement gratuit) pour la classe sur le site https://www.virtualregatta.com/fr/offshore-jeu/ dont les identifiants partagés sont les suivants : classeXX@fournisseur.net ; ******.
Les élèves ne doivent utiliser que l’écran de gestion de la trajectoire du voilier (qui leur a été présenté en classe), et cela uniquement lorsqu’ils sont les capitaines du jour. Il est important de respecter cela pour permettre un pilotage collectif. Ils peuvent le faire du collège ou depuis la maison (si possible). Il est strictement interdit de modifier tout autre paramètre.
Si les élèves voulaient s’engager dans la course avec un voilier individuel (ou familial), la décision vous appartient. Je n’y vois pas d’inconvénient mais la gestion de ces voiliers personnels ne sera jamais faite en classe. Toute la course est réalisable sans le moindre achat sur le site ou dans l’application correspondante.
Le départ est prévu le dimanche 08 novembre 2020. Nous aurons déjà prévu la première trajectoire en classe avec les élèves.

Pris connaissance le :
Signature :

Un espace de travail sur l’ENT

Afin de permettre un échange entres élèves et de rassembler toutes les informations au même endroit, j’ai ouvert des espaces de travail “VENDEE GLOBE – CLASSE” dans notre ENT (e-lyco, porté par itslearning) :

Peu de documents pour le moment mais cela devrait s’étoffer…

Les élèves y retrouveront pour le moment le planning de la capitainerie du mois de Novembre, un tutoriel permettant de rejoindre l’équipe du collège s’ils le désirent, et un espace de partage de leurs différents pseudos s’ils choisissent de jouer aussi à titre individuel… Je rajouterais des documents petit à petit et j’aimerais développer un outil permettant aux capitaines d’indiquer les coordonnées du voiliers à un instant t pour le répercuter sur une carte (avec les différents bateaux à défaut de ne pas pouvoir récupérer ces données automatiquement)…

Des activités proposées par l’académie de Nantes

Je mets à jour cet article pour ajouter des liens vers les activités mathématiques proposées par des enseignants de l’académie de Nantes (Stéphane Percot en tant qu’auteur et Sophie Rivière et Damien Rivière en tant que contributeurs). Tout est accessible grâce à ce lien :

https://www.pedagogie.ac-nantes.fr/mathematiques/enseignement/activites-pedagogiques/faire-des-mathematiques-avant-pendant-et-apres-le-vendee-globe-2020-1319207.kjsp?RH=1160079471359

Les activités sont classées par niveau (cycle 3, cycle 4 ou lycée) et par thème :

Quelle organisation !

Les documents sont partagés au format docx et pdf ; une raison de plus de sauter sur l’occasion !

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Comment j’enseigne les relatifs en 5ème

Aujourd’hui, j’avais envie de partager ma façon d’aborder les relatifs en cinquième. Non pas en guise de modèle mais pour davantage donner ou recevoir des idées… En bref, échanger et partager. D’ailleurs, je ne m’attribue pas du tout les idées partagées aussi car elles sont souvent le fruit de pratiques découvertes au fil des rencontres. On construit toujours mieux à plusieurs que seul…

La découverte

Ma première activité pour introduire les relatifs assez rapidement consiste à demander aux élèves de préparer un bulletin météo avec une carte de France choisie pour l’occasion. Je ne donne pas plus de précisions et j’entends souvent les élèves s’interroger : « Mais c’est pas des maths ça ? » :

Winter is coming…

Une fois que les élèves ont terminé leurs productions (merci aux agendas qui contiennent des cartes de France), les volontaires peuvent passer au tableau pour présenter leur propre bulletin météo. J’ai un petit jingle bien connu pour lancer la présentation et la carte est affichée en grand écran sans les questions. Vous retrouverez les fichiers en bas de l’article.

Les élèves se prennent au jeu en se calquant très bien sur le format habituel (allant jusqu’à l’éphéméride et la durée du jour parfois !) pendant que je relève l’utilisation du vocabulaire et les perles que peuvent contenir leur texte (tant en erreur qu’en bonne idée). Souvent, on peut évoquer le double sens des mots (nul, positif, négatif) et parfois on a déjà des élèves qui introduisent des concepts intéressants : l’écart entre deux températures ou le terme d’opposé… Cette activité me permet vraiment de leur montrer qu’ils en connaissent déjà bien plus qu’ils ne l’imaginaient sur cette « nouvelle » notion.

Le repérage

En ce qui concerne les activités de repérage, j’utilise principalement les outils numériques et le jeu. Avant de passer à la lecture d’axes gradués, quelques lectures de températures sur des thermomètres gradués (exercice classique) permettent d’introduire la notion. Ensuite, en reprenant un outil programmé par Arnaud Durand, on essaie collectivement d’atteindre 10/10 sur cette application web :

On peut augmenter le niveau petit à petit pour différencier…
https://www.desmaths.fr/jeux/reperagerelatifs/

Le lien leur est donné pour qu’ils puissent s’entrainer individuellement en permanence ou à la maison. Ils sont souvent fiers des progrès réalisés.

Une fois le repérage sur un axe correctement acquis, je peux passer au repérage dans un repère. Mon activité favorite est l’utilisation de la bataille navale. On se lance dans une partie géante de démonstration au vidéoprojecteur qui permet d’assimiler le vocabulaire et de bien comprendre le fonctionnement grâce à cette application web :

Les bateaux sont placés aléatoirement au départ…
https://www.desmaths.fr/jeux/bataille/

Afficher les indices permet de vérifier plus rapidement que les élèves visent correctement (car la grille n’est pas totalement vide). Puis, les élèves sont invités à jouer deux par deux avec les grilles à imprimer que vous retrouverez en fin d’article. Cela marche plutôt bien et je peux circuler et observer pour vérifier que tout se passe bien. Parfois accompagner et ré-expliquer. Généralement, il faut que je prépare plus de photocopies car les élèves veulent pouvoir refaire des parties à l’extérieur…

Et pour stimuler leur envie d’entrainement à la maison, j’ai programmé un petit jeu de visée en utilisant les graphismes du mythique jeu Duck Hunt. Le but est de faire le meilleur score possible et de m’envoyer la preuve générée par l’application :

Aucun canard n’a été maltraité durant la conception…
https://www.desmaths.fr/jeux/duckhunt/

L’addition et la soustraction

Pour cette partie, je me base sur l’idée très originale d’Arnaud Durand (oui, encore lui…) avec sa bataille des relatifs. Je n’utilise pas sa vidéo car je préfère le faire en live au visualiseur (avec de vrais Meeples en tant que fan de jeux de société) et avec un élève chargé de faire les bruitages des combats. Ce n’est pas forcément nécessaire mais ça marque les esprits.

Sur le principe, j’ai plusieurs fonds plastifiés comme celui ci-dessous sur lequel je peux placer les Meeples et écrire au fur et à mesure. Voici un exemple (début et fin) de ce que cela peut donner :

Le champ de bataille au début…
Et son état après les hostilités…

Dès cette partie, on apprend à simplifier l’écriture des sommes car c’est relativement intuitif pour les élèves. Ils comprennent bien que (+3)+(–7) revient au même que d’écrire 3–7. À l’oral, on explicite bien la situation : « Ajouter le nombre –7, cela revient à soustraire 7 ».

Pour régler le cas de la soustraction, on peut encore utiliser le champ de bataille. Cela permet de leur faire comprendre que si l’on souhaite enlever 6 négatifs, il faut envoyer 6 positifs. On retient alors l’idée que –5–(–6) revient par exemple à faire –5+6.

Toutes ces étapes me permettent de les habituer à calculer des expressions du type (–2)+(–9) mais aussi à comprendre l’équivalence en écriture intuitive comme –2–9.

Les sommes algébriques

Mon objectif avec tout le travail précédent : pouvoir travailler les sommes algébriques sans l’utilisation de l’écriture alourdie par toutes les parenthèses (qu’ils ne rencontrent pas si souvent finalement).

Auparavant, je donnais l’écriture forcément de la forme (+5)–(–2)+(–9)–(+3) et je leur demandais d’appliquer la règle suivante : « on transforme toutes les soustractions en additions puis on peut supprimer les parenthèses et les signes + des additions (pas ceux des signes des nombres) ». C’est une règle « automatisme » mais elle ne laisse pas de place au sens. Les élèves ne la comprennent pas (transformation de toutes les opérations ou tentation en quatrième de l’appliquer sur des expressions qui ne sont pas des sommes algébriques). Bref, rien de mieux que l’utilisation du sens et de la logique pour simplifier l’écriture. Typiquement, face à l’écriture (+5)–(–2)+(–9)–(+3) [que je trouve pas du tout naturelle sous prétexte d’aider les élèves], on la lirait et on la transformerait petit à petit :

  • (+5) : c’est tout simplement 5 ;
  • –(–2) : on veut retirer 2 négatifs donc on ajoute 2 positifs : +2 ;
  • +(–9) : ajouter 9 négatifs revient tout simplement à soustraire 9 : –9
  • –(+3) : (+3) étant tout simplement 3, on a : –3

Et on obtient donc l’expression 5+2–9–3 qui est tout de même plus lisible. Et au final, pourquoi ne pas avoir déjà donné cette expression déjà plus naturelle : 5–(–2)+(–9)–3 ? Est-il vraiment utile d’utiliser la notation (+…) pour évoquer les positifs ?

D’ailleurs, lorsque les élèves produisent leurs propres expressions, ils vont au plus simple et tombent souvent sur une écriture simplifiée [qui s’embêterait vraiment à écrire –(+3) au lieu de –3 ?]. Ce sera aussi le cas pour les calculs avec priorités ; il y aura rarement ce genre d’écritures avec tous les nombres accompagnés de leurs signes…

Je n’ai pas encore parlé de la façon dont j’aborde la partie calculatoire. J’utilise des dominos pour cela (le fichier est toujours présent en fin d’article). Cela permet de bien comprendre la réécriture des sommes algébriques et les différentes astuces que l’on peut utiliser : annulation de deux termes opposés, ou de montrer les regroupements positifs et négatifs :

Expression algébrique de départ…
 « Relatifs, RASSEMBLEMENT ! »

Depuis que j’applique ces méthodes, je me sens 100% à l’aise avec cette grande partie qui est à enseigner en cinquième et j’ai l’impression que les élèves sont plus à l’aise avec la technique. Au final, je me suis rendu compte que demander l’application de règles de cours est une méthode certes très théorique et « automatique » mais elle ne laisse pas de place à l’intelligence de l’élève…

Alors, qu’en pensez-vous ? Et vous, quelles activités ou techniques avez-vous mis en place dans le cadre de cet enseignement des relatifs en cinquième ?

Lien vers les différents fichiers présentés

D’autres ressources partagées

Loïc Bodelot m’a contacté par mail pour partager un autre outil qu’il a conçu avec Juliette Hernando : le billard cartésien (réalisé sous Géogebra). Comme Loïc le dit si bien dans son mail : “Vive le partage !”. J’inaugure donc cette nouvelle partie dans l’article pour présenter les ressources externes interessantes :

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Des fausses bouches pour la photo de classe

Pour donner un peu de “fun” à la photo de classe -masquée de cette année-, j’ai eu l’idée d’imprimer des fausses bouches pour les élèves et les adultes à tenir devant le masque. Je suis parti de l’image ci-dessous :

Collection de fausses bouches dont je ne parviens malheureusement pas à trouver la source réelle…

A partir de cette image, j’ai disposé 4 bouches différentes par feuille afin de permettre aux élèves de choisir leur favorite en pliant tout simplement la feuille. La grande majorité ont joué le jeu et certains ont même créé leur propre visuel de bouche.

En jouant un peu avec en classe, cela m’a aussi donné l’idée d’un modèle ayant quatre expressions différentes (joie, tristesse, fatigue et colère) qui pourrait être utilisé par l’enseignant durant le cours… On verra ça plus tard…

Bref, sans plus attendre, voici le fichier pdf avec la mise en page permettant l’impression et le pliage :

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Outils en ligne pour l’accessibilité numérique

Les outils ci-dessous ont été choisi selon les critères de gratuité et d’efficacité. Ils sont tous utilisables en ligne, sans installation (pas de soucis dans les établissements scolaires). Il en existe d’autres évidemment et chacun reste libre de les utiliser ou non. Cette liste est loin d’être exhaustive.

Reconnaissance de caractères

i2ocr (depuis une image) : http://www.i2ocr.com/free-online-french-ocr
i2ocr (depuis un fichier pdf) : http://www.i2ocr.com/pdf-ocr-french

Aide à la lecture

LireCouleur : http://lirecouleur.arkaline.fr/web.html

Synthèse vocale

Natural Readers : https://www.naturalreaders.com/online/

Enregistreur vocal

bearrecord : https://voice-recorder-online.com/fr

Boîte à outils pdf

PDF Candy : https://pdfcandy.com/fr/

Cette liste pourra bien sûr être amenée à évoluer petit à petit…

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Nouveau modèle pour les questions flash

En ce début d’année, j’ai souhaité appliquer un petit lifting à mon modèle de questions flash (réalisé sous le logiciel Powerpoint). Je souhaitais entre autres y rajouter de nouveaux types de questions afin d’avoir le choix entre :

  • Des questions normales ;
  • Des questions de type Kahoot ;
  • Des questions de type “Quel est l’intrus ?” ;
  • Des questions de type Plickers.
Différentes diapositives présentes dans le diaporama…

Visuellement, les couleurs sont identiques à celles du site mais aucune mention n’est réellement visible afin que tout le monde puisse utiliser le modèle sans qu’une mention de ce site apparaisse pour les élèves…

Il est possible de numéroter tout le diaporama d’un seule fois en modifiant le pied de page : “Affichage” > “En-tête et pied de page” > “Appliquer partout”.

De plus, le changement de modèle de diapositive se fait facilement en utilisant l’option “Disposition” de la barre “Accueil”. Cela facilite l’édition et me fait tout de même gagner beaucoup de temps…

Je vous propose donc de télécharger le fichier modèle ci-dessous pour l’utiliser à votre guise :

En parlant de questions flash, voici le lien vers le dossier partagé dans lequel je compte les publier cette année (si je n’oublie pas de le faire).

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Ressources numériques pour l’école inclusive

Des manuels numériques

En ce début d’année, il a fallut commander des manuels numériques pour les élèves qui en avaient besoin. Le parcours n’est pas du tout le même selon les éditeurs. Parmi eux, j’ai rencontré un très bon élève qui permet directement la commande express de licences à l’unité, à savoir Nathan via le CNS :

Quelle belle initiative cette “offre commerciale” !

Une grande majorité des éditeurs restreignent les commandes à 20 exemplaires minimum alors il faut forcément passer par une commande par mail. Cela complexifie les démarches et allonge forcément la prise en charge. D’autant qu’il y a déjà beaucoup de choses à faire à la rentrée… Prévoir cette option de commande spéciale sur le site web me semble être une idée à propager…

Des livres audio

Je vais profiter de cet article pour donner de la visibilité à une super initiative permettant de promouvoir la lecture auprès des élèves rencontrant des difficultés (à cause de la dyslexie ou d’un handicap) : la médiathèque Valentin HUAY.

Des livres récents côtoient les grands classiques…

Il est possible d’inscrire les élèves de l’établissement afin qu’ils puissent profiter d’un accès à une large bibliothèque de livres audio ou en braille. Pour cela, il est nécessaire de justifier de la difficulté à lire des élèves mais une simple attestation sur l’honneur des parents ou du chef d’établissement suffit pour cela.

L’inscription est individuelle même si une même adresse e-mail peut-être utilisée pour les différents comptes des élèves de l’établissement. Une fois l’inscription validée, l’élève pourra télécharger jusqu’à 20 livres audios tous les 15 jours.

Si l’inscription est gratuite, c’est parce que cette médiathèque numérique est portée par l’association Valentin HAUY qu’il ne faut pas hésiter à soutenir et dont les missions sont les suivantes :

  • défendre les droits des déficients visuels,
  • assurer leur formation et l’accès à l’emploi,
  • restaurer et développer leur autonomie,
  • promouvoir l’accès à l’écrit, 
  • proposer des activités culturelles, sportives et de loisirs accessibles.

Bref, si je partage l’information ici, c’est que je n’ai moi-même découvert cette initiative que par hasard au cours de l’été alors qu’elle s’avère formidable pour les élèves qui en ont besoin.

Et une police adaptée

Parmi mes découvertes, il faut aussi citer la police “Luciole” téléchargeable sur ce site. Elle a été conçu spécifiquement pour les personnes malvoyantes et est proposée sous la licence Creative Commons BY 4.0. Je trouve le dessin des caractères particulièrement soigné. Les lettres sont assez espacées et d’une bonne épaisseur (tout en permettant de mettre en gras certaines informations contrairement à Arial Black) :

Après présentation aux élèves concernés, je l’ai adopté pour l’écriture de mes cours en pdf (j’en ai profité pour abandonner LaTeX et revenir dans un logiciel de traitement de texte plus basique mais c’est une autre histoire). Bref, si elle convient aussi à vos élèves, n’hésitez pas à l’adopter ! Seul inconvénient pour le moment : elle n’est pas installée par défaut sur les ordinateurs du collège…

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Des badges de récompense

L’an dernier, je souhaitais lancer un système de badges au collège pour récompenser les faits non scolaires. J’avais confectionné les badges numériquement mais je ne savais pas comment les attribuer (car je ne voulais pas un système numérique). Puis la rentrée est passée, suivie par l’année toute entière…

Cette année, j’ai eu le déclic et je vais pouvoir me lancer ! Alors voilà mon idée : imprimer les badges sur des étiquettes autocollantes et prévoir une page à ajouter dans le carnet de correspondance des élèves pour qu’ils puissent les récolter.

J’ai donc acheté un pack d’étiquettes autocollantes contenant 12 feuilles de 21 étiquettes au format 6,3 x 3,8 cm (référence exacte : Avery J8160). C’est plutôt pratique pour prévoir une feuille par badge :

Une planche d’étiquettes prêtes à être collées…

Il ne restait qu’à préparer et imprimer la page pour accueillir les badges dans les carnets de correspondance :

Page à rajouter dans le carnet des élèves (en remplaçant une page “Informations diverses”)

Et voilà ! Je peux me lancer dans un test grandeur nature et donner un côté positif au carnet de correspondance en même temps… On verra bien ce que cela donne et comment je m’organise… Pour le moment, il faut que je retourne aux derniers préparatifs de rentrée !

Au besoin, vous pouvez récupérer les images de badges depuis l’article. Et pour télécharger la page du carnet permettant d’accueillir les badges, c’est juste en dessous :

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Agenda numérique 2020 pour Goodnotes

Pour faire suite à l’article avec les modèles de feuilles pour Goodnotes, je partage aussi avec vous cet agenda numérique fait-main :

La page du mois de septembre par exemple…
Et la page du 1er septembre…

J’ai préféré faire une version sans les vacances scolaires pour qu’elle soit utilisable par tous. Vous pourrez très facilement les rajouter avec votre plus beau stylet (façon sketchnoting). J’espère que tous les liens seront fonctionnels car c’est un sacré boulot dans le logiciel Keynotes pour vérifier toutes ces diapos…

Vous pourrez le télécharger avec le lien ci-dessous (attention, il pèse tout de même 20 mo) :

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons