Nouveau modèle pour les questions flash

En ce début d’année, j’ai souhaité appliquer un petit lifting à mon modèle de questions flash (réalisé sous le logiciel Powerpoint). Je souhaitais entre autres y rajouter de nouveaux types de questions afin d’avoir le choix entre :

  • Des questions normales ;
  • Des questions de type Kahoot ;
  • Des questions de type “Quel est l’intrus ?” ;
  • Des questions de type Plickers.
Différentes diapositives présentes dans le diaporama…

Visuellement, les couleurs sont identiques à celles du site mais aucune mention n’est réellement visible afin que tout le monde puisse utiliser le modèle sans qu’une mention de ce site apparaisse pour les élèves…

Il est possible de numéroter tout le diaporama d’un seule fois en modifiant le pied de page : “Affichage” > “En-tête et pied de page” > “Appliquer partout”.

De plus, le changement de modèle de diapositive se fait facilement en utilisant l’option “Disposition” de la barre “Accueil”. Cela facilite l’édition et me fait tout de même gagner beaucoup de temps…

Je vous propose donc de télécharger le fichier modèle ci-dessous pour l’utiliser à votre guise :

En parlant de questions flash, voici le lien vers le dossier partagé dans lequel je compte les publier cette année (si je n’oublie pas de le faire).

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Ressources numériques pour l’école inclusive

Des manuels numériques

En ce début d’année, il a fallut commander des manuels numériques pour les élèves qui en avaient besoin. Le parcours n’est pas du tout le même selon les éditeurs. Parmi eux, j’ai rencontré un très bon élève qui permet directement la commande express de licences à l’unité, à savoir Nathan via le CNS :

Quelle belle initiative cette “offre commerciale” !

Une grande majorité des éditeurs restreignent les commandes à 20 exemplaires minimum alors il faut forcément passer par une commande par mail. Cela complexifie les démarches et allonge forcément la prise en charge. D’autant qu’il y a déjà beaucoup de choses à faire à la rentrée… Prévoir cette option de commande spéciale sur le site web me semble être une idée à propager…

Des livres audio

Je vais profiter de cet article pour donner de la visibilité à une super initiative permettant de promouvoir la lecture auprès des élèves rencontrant des difficultés (à cause de la dyslexie ou d’un handicap) : la médiathèque Valentin HUAY.

Des livres récents côtoient les grands classiques…

Il est possible d’inscrire les élèves de l’établissement afin qu’ils puissent profiter d’un accès à une large bibliothèque de livres audio ou en braille. Pour cela, il est nécessaire de justifier de la difficulté à lire des élèves mais une simple attestation sur l’honneur des parents ou du chef d’établissement suffit pour cela.

L’inscription est individuelle même si une même adresse e-mail peut-être utilisée pour les différents comptes des élèves de l’établissement. Une fois l’inscription validée, l’élève pourra télécharger jusqu’à 20 livres audios tous les 15 jours.

Si l’inscription est gratuite, c’est parce que cette médiathèque numérique est portée par l’association Valentin HAUY qu’il ne faut pas hésiter à soutenir et dont les missions sont les suivantes :

  • défendre les droits des déficients visuels,
  • assurer leur formation et l’accès à l’emploi,
  • restaurer et développer leur autonomie,
  • promouvoir l’accès à l’écrit, 
  • proposer des activités culturelles, sportives et de loisirs accessibles.

Bref, si je partage l’information ici, c’est que je n’ai moi-même découvert cette initiative que par hasard au cours de l’été alors qu’elle s’avère formidable pour les élèves qui en ont besoin.

Et une police adaptée

Parmi mes découvertes, il faut aussi citer la police “Luciole” téléchargeable sur ce site. Elle a été conçu spécifiquement pour les personnes malvoyantes et est proposée sous la licence Creative Commons BY 4.0. Je trouve le dessin des caractères particulièrement soigné. Les lettres sont assez espacées et d’une bonne épaisseur (tout en permettant de mettre en gras certaines informations contrairement à Arial Black) :

Après présentation aux élèves concernés, je l’ai adopté pour l’écriture de mes cours en pdf (j’en ai profité pour abandonner LaTeX et revenir dans un logiciel de traitement de texte plus basique mais c’est une autre histoire). Bref, si elle convient aussi à vos élèves, n’hésitez pas à l’adopter ! Seul inconvénient pour le moment : elle n’est pas installée par défaut sur les ordinateurs du collège…

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Des badges de récompense

L’an dernier, je souhaitais lancer un système de badges au collège pour récompenser les faits non scolaires. J’avais confectionné les badges numériquement mais je ne savais pas comment les attribuer (car je ne voulais pas un système numérique). Puis la rentrée est passée, suivie par l’année toute entière…

Cette année, j’ai eu le déclic et je vais pouvoir me lancer ! Alors voilà mon idée : imprimer les badges sur des étiquettes autocollantes et prévoir une page à ajouter dans le carnet de correspondance des élèves pour qu’ils puissent les récolter.

J’ai donc acheté un pack d’étiquettes autocollantes contenant 12 feuilles de 21 étiquettes au format 6,3 x 3,8 cm (référence exacte : Avery J8160). C’est plutôt pratique pour prévoir une feuille par badge :

Une planche d’étiquettes prêtes à être collées…

Il ne restait qu’à préparer et imprimer la page pour accueillir les badges dans les carnets de correspondance :

Page à rajouter dans le carnet des élèves (en remplaçant une page “Informations diverses”)

Et voilà ! Je peux me lancer dans un test grandeur nature et donner un côté positif au carnet de correspondance en même temps… On verra bien ce que cela donne et comment je m’organise… Pour le moment, il faut que je retourne aux derniers préparatifs de rentrée !

Au besoin, vous pouvez récupérer les images de badges depuis l’article. Et pour télécharger la page du carnet permettant d’accueillir les badges, c’est juste en dessous :

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Agenda numérique 2020 pour Goodnotes

Pour faire suite à l’article avec les modèles de feuilles pour Goodnotes, je partage aussi avec vous cet agenda numérique fait-main :

La page du mois de septembre par exemple…
Et la page du 1er septembre…

J’ai préféré faire une version sans les vacances scolaires pour qu’elle soit utilisable par tous. Vous pourrez très facilement les rajouter avec votre plus beau stylet (façon sketchnoting). J’espère que tous les liens seront fonctionnels car c’est un sacré boulot dans le logiciel Keynotes pour vérifier toutes ces diapos…

Vous pourrez le télécharger avec le lien ci-dessous (attention, il pèse tout de même 20 mo) :

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Des feuilles pour Goodnotes

Depuis plusieurs années maintenant, j’utilise l’application Goodnotes pour prendre des notes sur ma tablette. J’en suis donc venu à créer des modèles de feuilles à importer pour parer à tout type d’utilisation. Je vous propose tout simplement de les récupérer dans cet article :

J’espère que ces modèles de pages vous seront autant utiles qu’à moi. Dans l’article suivant, je vais partager avec vous un agenda complet en pdf pour Goodnotes.

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

L’arbre des souvenirs

Ce post va vous présenter l’affiche A3 que l’on utilise avec ma collègue PP de 5ème afin de permettre aux élèves d’identifier les moments agréables qu’ils ont passé au cours de l’année et d’en faire une rétrospective à la fin de l’année. Cela sous présente sous la forme d’un “arbre des souvenirs” :

Affiche de base qui sera plastifiée

Une fois que l’arbre est affichée dans la salle, les élèves peuvent y coller des mini post-it représentant leurs souvenirs agréables en y inscrivant un bref résumé. Tant pour les élèves que pour nous, c’est agréable de voir l’arbre s’étoffer au cours de l’année et de le relire de temps en temps…

Effeuiller ces souvenirs en fin d’année, après la période de confinement fut d’ailleurs un moment d’émotions qui est venu rappelé que leur année de cinquième ne s’est pas limité à ces moments difficiles.

Si vous voulez l’utiliser dans vos classes, je partage évidemment le fichier au format pdf ci-dessous alors n’hésitez pas à le récupérer :

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

XP-Agency

Pour faire suite à l’article précédent, voici un exemple de fiche d’énigmes donnée aux élèves dont chaque cadenas ouvert permettait de recevoir 100 XP :

Et vous, parviendrez-vous à résoudre ces énigmes ?

Le but premier était de réinvestir de façon ludique les notions rencontrées grâce à ces énigmes. Pour faciliter vos tests, si vous êtes intéressés, voici les liens vers les trois cadenas numériques :

Pour finir, voici le document à télécharger en version modifiable :

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Gagner de l’XP-rience

Hier, Claire a publié un article résumant sa méthode “Maths et jeux de rôles”. Cela m’a donné envie de montrer comment j’ai adopté cette merveilleuse idée au sein de mes classes de 5ème l’an dernier tant les élèves ont apprécié. Je compte même l’étendre aux troisièmes cette année tant les précédents ont jalousé le niveau 5ème : “Et pourquoi nous on a pas les XP d’abord ?”.

Déjà, il faut savoir que nous donnons encore des notes dans notre établissement. Je ne voulais pas me retrouver avec trois systèmes de notation à gérer : notes, compétences et XP. Il fallait donc que je cale le système des XP sur l’un des deux déjà existants : notes ou compétences.

J’ai ainsi fait le choix de caler le gain d’XP pour les élèves sur le système par notes. Pour m’éviter une gestion supplémentaire, j’indique tout simplement le calcul permettant de passer de la note au nombre d’XP dans l’en-tête des devoirs. En gros, je faisais en sorte d’arriver à 1000 XP maximum environ pour les devoirs habituels :

Oui, cela ne fait que 17 points dans le tableau… Mais il y avait un problème sur 3 points (hors savoir-faire indiqués)…

J’ai remarqué que cela a eu un avantage auquel je n’avais pas pensé : les élèves ne restent plus autant figé sur la note obtenue (qu’elle soit bonne ou mauvaise). Ils prennent la calculatrice, calculent l’XP gagnée et regardent plutôt leur progression. En terme d’XP totale récupérée, ils progressent tous (plus ou moins vite). L’élève qui avait l’impression de stagner avec ses 8/20 à répétition constate tout de même qu’il “progresse” car le nombre d’XP qu’il a obtenu augmente…

Régulièrement, sur le temps de classe, je permets de gagner des XP en dehors des évaluations. Généralement sous forme de récompense pour un travail bien achevé (comme l’effort de rédiger parfaitement en géométrie) mais aussi sous forme de défi avec par exemple (et de mémoire) :

  • ouvrir trois cadenas Lockee.fr rapportant chacun 200 points (grâce à des énigmes utilisant des notions déjà abordées dans l’année) -je montrerais une de ces fiches dans un prochain article- ;
  • écrire un mot existant de maximum 6 lettres rapportant 100 points par lettre ayant un axe de symétrie et 200 points par lettre ayant un centre de symétrie ;
  • expliquer le plus clairement possible comment savoir si un triangle est constructible avant même de le tracer pour 200 XP.

Les élèves y sont sensibles et je trouve qu’ils font de réels d’efforts pour réussir à obtenir les points d’XP. Cela permet de les motiver autrement. Et cela me permet aussi de valoriser certaines réussites individuelles en dehors de la notation habituelle : “Oh, tu as réussi à faire cet exercice tout seul alors que tu bloquais toujours avant. Bravo ! Tiens, voilà pour te féliciter…”

Mais que faire de tous ces XP gagnés ? En m’inspirant des propositions de Claire, j’ai rédigé ma propre liste de pouvoirs (voir ci-dessous). Je me suis arrêté à 20 mais je crois que cela n’aurait pas été assez s’il n’y avait pas eu le confinement pour venir limiter la progression des élèves cette année :

  1. Tête en l’air : Pas de croix pour oubli de matériel pour cette fois.
  2. Erreur de calcul : Le droit de refaire un exercice pour améliorer une évaluation.
  3. Bonne excuse : Pas de croix pour travail non fait pour cette fois.
  4. Prime au mérite : Le droit d’obtenir 2 points de plus à une évaluation en la corrigeant.
  5. Petite promo : 5% d’XP en plus si tu arrives à les calculer seul.
  6. Sans surprise : Le droit de se faire évaluer sur un exercice fait en classe.
  7. Décalage horaire : Le droit à un délai à négocier pour rendre un travail.
  8. Trou de mémoire : Le droit de s’aider une fois de son cahier pendant une évaluation.
  9. Points de fidélité : 300 XP gratuits sans aucune condition.
  10. Jour de chance : Le droit de lancer un D20 pour obtenir un autre pouvoir.
  11. Appel à un ami : Le droit de demander de l’aide à un camarade volontaire en évaluation.
  12. Heures sup : Le droit d’obtenir un travail à la maison supplémentaire noté.
  13. Bonne expérience : Le droit de gagner des 350 XP grâce à un exercice réussi en classe.
  14. Stylo à sec : Pas de croix pour bavardages cette fois.
  15. Œil du maître : Le droit de faire vérifier un exercice au prof en évaluation.
  16. Sous garantie : Le droit d’échanger un exercice à faire en classe contre un autre.
  17. Double ration : Le droit de doubler les XP gagnés sur une évaluation.
  18. Don du cœur : Le droit de donner jusqu’à 500 XP à un camarade.
  19. Copies oubliées : Le droit de voir une évaluation en avance pendant 30 secondes.
  20. Vrai pouvoir : Le droit de choisir un pouvoir parmi les précédents.

A savoir que les pouvoirs se débloquent par palier. Le premier à 1000 XP, le deuxième à 2000, etc. Une fois que l’élève a gagné un pouvoir, il l’entoure sur la fiche de suivi et peut l’utiliser quand il le désire. C’est marrant de voir les élèves gérer leurs pouvoirs au mieux. Il y a aussi une part de réflexion et d’optimisation mise en place dans leur prise de décision : “est-ce le bon moment pour jouer ce pouvoir ?”

L’élève remplit sa fiche en autonomie. Lorsqu’il souhaite jouer un pouvoir, c’est moi qui vient le rayer sur la fiche. Cela me permet de vérifier rapidement le nombre d’XP obtenus (en gros, il doit s’approcher de la moyenne multiplié par le nombre de devoirs et par le coefficient habituel) car je ne souhaitais pas établir un suivi précis de l’XP récolté par chaque élève. De plus, les trop fortes progressions se remarqueraient assez facilement… Les élèves n’ont pas triché. Je pense qu’ils aiment tellement le principe qu’ils ne veuillent pas l’affaiblir pour qu’il perdure. D’ailleurs, la fiche de suivi donné aux élèves est présenté de la manière suivante :

Fiche remplie par l’élève

En début d’année, les élèves y choisissent leur nom de super-héros (existant ou inventé) et peuvent dessiner leur avatar ou coller une représentation du super-héros. Autre bonus associé : j’ai commandé sur internet des stickers “super-héros” rapportant 100 XP que je permets de gagner occasionnellement. Ils sont contents d’agrémenter leur couvertures de cahier avec :

Je remercie vraiment Claire d’avoir partagé ça sur son blog car c’est vraiment une méthode sympathique à mettre en place pour “ludifier” les apprentissages et la progression des élèves. N’hésitez pas à suivre son blog car il regorge d’idées super interessantes. Bravo à elle pour tout ce contenu mis à disposition !

Allez, je m’arrête là car il paraît que c’est pré-rentrée aujourd’hui et qu’il faut que je me prépare… Si vous avez des questions, n’hésitez pas !

PS : Voici la fiche de points au format pdf (désolé, je l’ai fabriqué avec le logiciel Keynote d’Apple) :

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Les pierres de Coba

Depuis que la suite du jeu Par Odin, j’attendais sa sortie avec impatience… En cette fin du mois d’Août, le moment très attendu est arrivé et j’ai pu aller me le procurer dans ma boutique de jeux habituelle ! Je vais donc vous présenter le jeu Les pierres de Coba, toujours signés Antonin Boccara et Michel Verdu :

Illustration préparée par l’éditeur OldChapGames

La boîte de jeu contient sept dés blancs (utilisés dès les premiers niveaux) et deux dés noirs, aux effets plus puissants, introduits au fur et à mesure des défis comme c’était le cas pour “Par Odin”. Le principe du jeu reste le même : équilibrer un ensemble de dés en deux groupes ayant la même force.

Voici un comparatif des effets des dés blancs contenus dans les deux versions :

Par OdinLes pierres de Coba
Le soldat : il a une force de 1.La potière : elle a une force de 1.
Le capitaine : il a une force de 2.Le paysan : il a une force de 2.
Le héros : il a une force de 3.Le scribe : il a une force de 1 si le nombre de dés dans son groupe est impair, une force de 2 sinon.
Le traître : il a une force de 1 et réduit à 0 la force d’un héros présent dans le groupe.La reine : elle a une force de 3 et réduit à 0 la force de tous les dés ayant la valeur la plus faible présents dans son groupe.
Le maudit : Il a une force de -1.La voleuse : Elle a une valeur de -1.
Le mage : Sa force est égale au nombre de dés blancs non-mages dans son groupe.Le chamane : Sa force est égale au nombre de dés blancs présents dans l’autre groupe.

Quand on sait que l’on peut mélanger les dés des deux versions, on comprend assez vite que l’étendue des possibilités est grande. Pour les enseignants, c’est aussi le moyen de créer de nombreux défis pour les élèves. Il est d’ailleurs possible de connaître toutes les solutions d’un tirage en se rendant sur le site de l’éditeur. Je ne parviens même pas à imaginer la programmation (je n’ai pas réussi à programmer moi-même un solveur pour Par Odin tant les cas me paraissaient énormes).

Pour le moment, je n’ai eu le temps de faire que les premiers niveaux (qui sont d’ailleurs rendus disponibles gratuitement par l’éditeur juste ici) mais je sais qu’ils plairont très certainement aux élèves venant au club maths (s’ils peut avoir lieu malgré la crise sanitaire).

Pour terminer la présentation, voici un défi ne comportant qu’une seule solution auquel vous pourrez réflechir, tout en ayant la possibilité d’aller vérifier votre solution grâce au lien donné auparavant :

Défi Pierres de Coba
Les dés dans l’ordre : une voleuse, un scribe, trois paysans, une reine et un chamane.

Cet exemple illustre aussi le fait qu’il est très facile de générer des niveaux pour les élèves en guise de questions flash ou de mini-jeux. Ce qui serait encore plus fort, ce serait que l’éditeur permette un export plus joli sous forme d’image à télécharger directement.

Bravo aux auteurs et à l’éditeur pour ces deux jeux atypiques.

PS : Concernant Par Odin, Bruce Demaugé propose sur son blog un très bon guide pédagogique.

Etiquettes : Calcul ; Ludique ; Mathématiques
Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons

Un minuteur pour “Silence, on lit”

Pour la troisième année, nous allons poursuivre l’opération “Silence, on lit”. Afin de pouvoir gérer le temps sans devoir garder un oeil sur la montre, j’ai développé une application web qui affiche le temps de lecture restant à l’écran :

L’application est accessible à l’adresse suivante :

https://www.desmaths.fr/silenceonlit/

Il est reglé pour 10 minutes par défaut mais il est possible de changer le temps en l’ajoutant dans l’url (en secondes) avec par exemple “?t=900” pour 15 minutes (soit 900 secondes) :

https://www.desmaths.fr/silenceonlit/?t=900
Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager avec vos amis avec ces boutons :
Licence Creative Commons